Actualités Adhérents & Partenaires

SEDI-ATI FIBRES OPTIQUES

2017-04-27

Prêt pour l'espace avec PHARAO

Lire la suite...

POLYTEC France

2017-04-26

Participez aux 50 ans de Polytec

Lire la suite...

AFOP

2017-03-29

Challenges OPEN Innovation

Lire la suite...

PHONOPTICS

2017-03-28

Nouvelle source Superluminescent !

Lire la suite...

vignette_sms_site_internet

Convention d'affaires Smart Manufacturing Summit : Optics & Photonics days
 

Lire la suite

Offres d'emploi

Houmault.com

26/04/2017

Ingénieur R&D optomécanique (H/F)

Lire la suite...

LHERITIER

17/04/2017

Responsable Offres - Bid Manager Optronique

Lire la suite...

LHERITIER

17/04/2017

Responsable Commercial EUROPE

Lire la suite...
Espace Adhérent


lumieres_2015
2015 année de la lumière en France

De nombreux évènements à découvrir

www.Lumiere2015.fr

I. Les acteurs industriels

 

Typologie des entreprises

L’industrie de l’optique et la photonique s’est d’abord développé en France dans les domaines de l’instrumentation et de l’ophtalmique.

Aujourd’hui, l’optique photonique réunit environ 1000 entreprises françaises sur l’ensemble du territoire. Elles se regroupent autour des bassins industriels dynamiques dans le domaine de la haute technologie et des centres et de recherche et leurs grands équipements, moteurs pour l’industrie.

La filière représente 50 000 emplois dans le secteur industriel.

 carte filre op

L’activité principale des entreprises est la fabrication, dont les sites de production sont implantés en France. 61% des entreprises françaises ont une activité de fabrication et de distribution sous leur propre marque tandis que 27% ont une activité exclusive de distribution de produits importés dont certaines sont des filiales françaises de groupes étrangers. Enfin, 12% des entreprises le secteur de l’optique photonique consacrent leur activité aux services : études, conception, logiciels ou maintenance.

 

 Distribution des entreprises en fonction des effectifs

 

 Ce graphique illustre une des spécificités de la filière. 40% des entreprises françaises de l’optique photonique ont moins de 10 salariés, près de 90% moins de 100 salariés et 95% des entreprises sont des PME au sens communautaire (moins de 250 salariés). Les entreprises de taille moyenne ou grosses, 200 à 500 et plus, sont quasiment absentes du panorama.

Le profil type est donc la petite entreprise de fabrication. L’enjeu de l’industrie aujourd’hui est de développer des entreprises de grande envergure capable de se positionner sur le marché mondial.

 

La production et les marchés dynamiques

L’industrie est concentrée sur la production de systèmes et sous-systèmes, de verres ophtalmiques, de composants, de fibres optiques et de lasers.

 Quelques exemples d’entreprises :

 

 

Systèmes optiques

Composants

Fibres

Laser

Defense

Thales, Sagem, FLIR

Sofradir, Fichou

Keopsys, Ixfiber

Thales, Cilas, Sagem

Ophtalmique

Essilor, Imagine Eyes

Essilor

 

Quantel

Espace

Astrium, Alcatel Space

Thales Seso & Angénieux, Sagem Reosc

Ixfiber

Thales Laser, Cilas

Télécom

Alcatel

Avanex, Photline

AlcatelSedi

Oxxius, Keopsys

Industrie

Bertin, Fogale

Ulis, RSA le Rubis

Quantel, Sedi

Quantel, Cilas, Amplitude système, Eolite

Recherche

Horiba Jobin Yvon, Imagine Optic

Fichou, Cristal Laser, 

Ixfiber

Amplitude Système, Sagem, Thales

L’industrie optique photonique est positionnée principalement sur les marchés défense et sécurité, l’ophtalmique, espace, TIC, équipements industriels et scientifiques, aéronautique et automobile, médecine et sciences du vivant.

Elle s’adresse aux professionnels de l’industrie ou de la recherche. Ils fabriquent essentiellement des composants ou des sous-systèmes destinés aux industries manufacturières françaises (automobile, téléphonie…) ou étrangères (TIC, multimédia, automobile…).

90% des industriels exportent leurs productions sur les marchés principalement européen (40%) américain (25%) et asiatique (15%). Les exportations représentent environ 50% du chiffre d’affaires total de la filière.

 La capacité d’innovation dans les grands domaines est dynamique, les industriels consacrant une part importante de leur chiffre d’affaires à la Recherche et Développement.

Aujourd’hui, les technologies porteuses d’innovation sont essentiellement les nouveaux matériaux, les sources de lumière, les nouveaux systèmes d’imagerie, la métrologie et les capteurs. Elles sont portées par la majorité des entreprises de la filière.

C’est la cohérence et les synergies entre l’industrie et la recherche qui doit permettre de développer ces technologies afin de faire opérer encore davantage l’excellence française sur le marché mondiale de la haute technologie.